L’ashwagandha plante anti-fatigue

Cette plante indienne est utilisée depuis plus de 2 000 ans en médecine ayurvédique. On l’appelle également le ginseng indien. Son nom signifie en sanskrit « qui a l’odeur du cheval », en référence non pas à son parfum, mais à son pouvoir de donner la force d’un cheval.


Elle a également la réputation d’être aphrodisiaque et des recherches récentes lui attribuent des propriétés antimitotiques, c’est-à-dire anti-cancer, en empêchant la multiplication des cellules.
L’Ashwagandha possède des effets qui peuvent être à la fois tonique et sédatif. Employée à fortes doses, elle est hypnotique. Elle possède des effets antistress, ou adaptogène, par la présence des acétylstérylglucosides contenus dans sa racine.
Elle favorise la résistance de l’organisme aux agressions et stimule le système immunitaire. Elle possède également des propriétés antiseptiques et anti-inflammatoires.

L’ashwagandha exercerait une action stimulante sur la glande thyroïde
en augmentant la production de la T4, une hormone thyroïdienne. Cette action est renforcée par la consommation conjointe du guggulipid, (commiphora mukul), autre plante d’origine indienne.

Cheveux : Quels soins après l’été ?

Après 15 jours de vacances à la plage, mes cheveux sont devenus cassants et fourchus, beaucoup moins souples qu’avant. Comment retrouver rapidement une chevelure en bon état ?
15 jours à la plage au soleil et à la chaleur, le rêve pour beaucoup, n’est-ce pas ? Mais comme c’est également le cas pour la peau, il ne faut pas en abuser pour les cheveux. Heureusement, c’est une conséquence qu’il est assez facile de réparer, et rapidement (bien plus vite parfois que pour une peau abîmée et brûlée, sans parler des risques à long terme de cancer de la peau, mais c’est un autre sujet). Et l’eau salée de la mer n’est pas là pour améliorer la situation !

Même certifié "bio", oubliez pendant quelques jours votre shampooing habituel, qui contient pour être efficace des tensioactifs (même s’ils sont naturels), et passez au nettoyant pour cheveux le plus naturel et le moins agressif : le rhassoul, c’est-à-dire de l’argile 100 % pur. Nous ne nous étendrons pas ici sur le mode d’emploi, car vous le trouverez sur les emballages. Mais sachez que sa préparation, certes pas aussi immédiate que de verser du shampooing dans le creux de la main, est néanmoins très rapide. Seul « outillage » nécessaire : une cuiller et un bol. Et le mélange pâteux ainsi obtenu ne bouchera pas votre siphon. Au contraire, il le nettoiera également. Particulièrement respectueux du cheveu et des cuirs chevelus les plus irrités, le rhassoul redonnera une douceur sans pareille à votre chevelure.

Ensuite faites-vous une friction avec une petite quantité d’une bonne huile nourrissante (olive, amande douce, argan …) voire calmante (huile de bardane, parfaite !) pour (re)donner du lissant à vos cheveux. Rapide et économique… Et si vos cheveux sont vraiment très très abîmés, appliquez cette huile en plus grande quantité (en frictionnant et laissant agir quelques instants) avant votre shampooing.
Chouchoutez-les également pendant quelques temps, en évitant sèche-cheveux, brushing et même rinçage à l’eau trop chaude : une eau juste tiède sera parfaite.

Et à l’avenir, surtout si vous avez déjà naturellement les cheveux secs, protégez-les du soleil, avec un chapeau ou un foulard, qui redevient « tendance » avec le retour de la mode des années 60 ou 70… Et après chaque bain de mer, prenez une bonne douche (votre peau appréciera également) et appliquez un masque pour cheveux : la plupart des marques de shampooing certifiées naturelles en proposent, mais vous trouverez aussi, facilement sur Internet ou dans les livres ou revues, des recettes « maison », par exemple à base d’huile d’olive et de jaune d’œuf ou de miel…